Clélia BARBUT

Docteure en sociologie et histoire de l’art, CERLIS (Université Paris 3/Université Paris 5/CNRS) / ATER à l’Université de Rouen

Les labels de l’art corporel : les circulations terminologiques comme indicateurs de reconnaissance artistique

Jeudi 11 juin 2015 / 12h30-13h15 / Discutante : Fanny GALLOT, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, CRHEC (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne)

Cette proposition vise à restituer les données d’une enquête au sujet de la terminologie du champ des avant-gardes visuelles pendant les années 1970. Les indicateurs sont des documents d’archives relevant du secteur culturel et marchand du champ des avant-gardes, qui informent sur différents degrés de reconnaissance : un classement, le Kunstkompass, les catalogues des Documenta, et une revue, Artforum. Ces documents renvoient à des échantillons et à des territoires contrastés : l’Europe de l’ouest pour les premiers (publiés en Allemagne), la cote ouest des Etats-Unis pour le troisième (publié à New York).

L’enquête s’est focalisée sur les pratiques labellisées « art de la performance », c’est-à-dire les pratiques dans lesquelles le corps de l’artiste constitue l’axe de la pratique artistique. On restituera le tableau de labels qui sont affiliés aux labels corporels, caractérisé par un pôle de notions centrées autour des corps, de l’action et de l’événement (« art corporel », « art de l’action », « body art », « body works », « Korperkunst », « Aktionskunst », « happening »), des labels plus thématiques (« mythologies individuelles », « nouvelles subjectivités », « art conceptuel »), et enfin des labels plus formels (« photographie », « video art », « minimalisme », « sculpture »).

L’auteure :

Docteure en sociologie et en histoire de l’art contemporain, chercheuse associée au CERLIS (Université Paris 3/Université Paris 5/CNRS), ATER à l’Université de Rouen, Clélia BARBUT a soutenu en 2014 une thèse intitulée Corps à l’œuvre à l’ouvrage et à l’épreuve. Socio-historique des arts de la performance, décennie 1970 portant sur les pratiques de la performance en France, sur la côte ouest et la côte est des États-Unis entre la fin des années 1960 et le début des années 1980. Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire du corps, le travail créateur et l’art contemporain, les épistémologies féministes.