Hervé GLEVAREC

Directeur de recherche CNRS, IRISSO-Equipe LCP (CNRS/Université Paris Dauphine)

Le genre culturel en sociologie de la culture. De la classe à la catégorie structurante des pratiques et des goûts

Jeudi 11 juin 2015 / 15h15-16h00 / Discutante : Chloé DELAPORTE, Maître de conférences en économie du cinéma, RIRRA21 (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

Le genre culturel n’apparaît guère comme catégorie structurante des pratiques et des goûts culturels dans la sociologie de la culture. Il y est appréhendé comme une catégorisation sociale au même statut que n’importe quelle autre désignation d’ensemble (styles, périodes, mouvements…) et dans une perspective stratégique (le genre est intéressé). La structuration contemporaine des pratiques culturelles ne permet plus de proroger une telle inconsistance des genres culturels (que recouvrent les catégories comme « musique classique », « chansons », « rock », « bandes dessinées », « opéra », « séries télévisées »…) au regard, d’une part de la différenciation du champ culturel en genres depuis l’après-guerre et, d’autre part, de l’expérience ordinaire des préférences et des jugements individuels sur la base des genres culturels, respectés en tant qu’univers propres d’œuvres et points d’appui à la grandeur artistique. Dans cette perspective, le genre doit être entendu, du côté de la production des biens culturels, comme catégorisation structurante, du coté de la réception comme concept constitutif de la relation esthétique, tant dans l’expression des goûts que dans les jugements de valeurs à l’endroit des œuvres.

Dans notre communication, nous reviendrons sur le modèle dit de la « tablature » des goûts culturels que nous avons développé sur la base initiale du domaine musical afin d’y expliciter le statut du genre culturel qu’il y soutient en sociologie du goût et des pratiques culturelles contemporaines. Nous nous appuierons sur un double matériau, l’un constitué des catégories d’enregistrements des pratiques culturelles dans le monde académique et institutionnelle (ministère de la Culture) et le second d’entretiens sur les pratiques de visionnage des séries télévisées et d’écoute de la musique. Nous montrerons que le genre culturel est dorénavant une catégorie structurante du goût et des activités culturelles quand elles se disent et de la valeur des œuvres quand elle est énoncée par les individus.

L’auteur :

Je travaille sur les pratiques culturelles et médiatiques contemporaines, notamment des jeunes. Je m’attache à construire un modèle d’analyse des goûts culturels dans le contexte contemporain, multiculturel et dense, modèle dit de la «tablature»; j’ai publié La sociologie de la culture à l’ère de la diversité (Editions de l’Aube, 2013). J’ai écrit avec Michel Pinet : « De la distinction à la diversité culturelle, Eclectismes qualitatifs, reconnaissance culturelle et jugement d’amateur » (L’Année sociologique, 2013), « La «tablature» des goûts musicaux : un modèle de structuration des préférences et des jugements » (Revue Française de Sociologie, 2009) et , plus récemment : « Principes de structurations des pratiques culturelles : stratifications et âge. Une révision du modèle de La distinction » (Revue européenne des sciences sociales, 2013); « Positivité et négativité du goût culturel. Les tablatures du goût cinématographique » (Communication, 2013) ; « Le régime de valeur culturel de la sériephilie : plaisir situé et autonomie d’une culture contemporaine » (Sociologie et sociétés, 2013) ; « De la distinction à la diversité culturelle, Eclectismes qualitatifs, reconnaissance culturelle et jugement d’amateur », L’Année sociologique, 2013) et « Tablatures of Musical Tastes in contemporary France: Distinction without intolerance » (Cultural Trends, 2012).

J’ai mené récemment deux enquêtes qualitatives, l’une sur les loisirs numériques et culturels des préadolescents (La culture de la chambre, Colin, 2010), l’autre sur la consommation des séries télévisées américaines par les amateurs du genre (La sériephilie, Ellipses, 2012). Une seconde partie de ses travaux portent sur la sociologie de la radio. Je suis l’auteur de France Culture à l’œuvre (CNRS Editions, 2001). J’ai enquêté sur la signification de l’écoute des radios musicales pour les adolescents (Libre Antenne, Colin, 2005) et mené avec Michel Pinet (chargé de recherché au CLERSE) une analyse statistique sur l’audience de la radio en France (La radio et ses publics, Mélanie Seteun, 2009).

Publicités